pat-portrait-500x500.png

PATRICK SORREL

... PHILOTHÉRAPIE ...

Comprendre et Agir

La philosophie est en quête de sens.

Son moteur est le désir, l’à venir.

La psychothérapie cherche à réparer les blessures de l'âme.

Son domaine est le passé, le cassé.

La philothérapie entend faire un lien entre ces deux quêtes : elle cherche le sens qui jaillit à travers les blessures de l’âme.

Ceci afin de retrouver le désir d’avancer, l’élan d'en-vie.

 
prairie-679014_1280_edited.jpg

UN JEU DE MOTS ?


Traditionnellement on entend la philosophie comme désir de sagesse (philo-sophia). Curiosité, soif de co-naissance.

C’est vrai, mais on peut aussi le lire à l’envers, et comprendre la philosophie comme la quête de la sagesse qui réside dans le désir.

Tout comme la psychosophie est la sagesse de l’âme (psycho-sophia), la philosophie serait la sagesse du désir !

Car rien ne peut se faire sans désir.

Le désir est à l'origine de notre vie, et il en donne la direction.

Il en est la couleur.

Tout comme la psychothérapie se propose de prendre soin de l'âme, la philothérapie se propose de prendre soin du désir et de le soigner, c'est-à-dire de redonner à la vie sa couleur, par la recherche de son sens.

 
drap2_edited_edited.jpg

EST-CE VRAIMENT UNE THÉRAPIE ?


Dans la Grèce Antique, le thérapeute ( dérivé de θεραπεύω, « servir, prendre soin de, soigner, traiter ») n'est pas forcément celui qui soigne. Avant cela, il est celui qui prend soin, c'est-à-dire qui veille à l'équilibre des besoins et des relations. Relations entre humains et Dieux (dans la religion), relations entre les différentes part d'un individu (dans la médecine).

Avant d'être réparatrice, la thérapie est donc préventive : le thérapeute est celui qui veille au bon équilibre, afin de ne pas avoir à soigner justement.

De ce point de vue, la philosophie est thérapeutique par excellence pour un Socrate : elle veille à maintenir un bon équilibre au niveau de nos pensées et croyances, afin d'éviter le déséquilibre provoqué par des convictions excessives ou intransigeantes.

Car nos croyances ne sont jamais désintéressées : elles répondent toujours à des besoins, plus ou moins visibles, plus ou moins connus du sujet. Mais parfois le besoin n'est plus là, et la croyance reste figée, paralysant le mouvement de la vie, qui est toujours évolution...

C'est ici que la philosophie peut et doit prendre soin de la personne. Car c'est ici que la maladie prend bien souvent son origine. Nous nous sommes construits sur ces croyances, esprit et corps. Nous en sommes le résultat. Mais tout peut encore changer, rien n'est jamais figé...

 

DES OUTILS ET DES PRINCIPES

garages_edited_edited.jpg
corps.jpg

LES OUTILS THÉORIQUES

(Psychosophie)

La philothérapie est une approche pragmatique : il n’est pas question de juger les croyances empruntées pour un temps ou pour toujours, mais de construire une sorte de généalogie des idées, avec une question toute simple : à quels besoins répondent-elles?


Et ceci dans les 3 directions temporelles …


Pourquoi les avons-nous mises en place (rencontre avec l'enfant blessé) ?


Nous servent-elles encore aujourd'hui (dialogue maïeutique) ?


Sont-elles compatibles avec ce que nous voulons devenir (cercle auto-restauratif) ?

...

LES OUTILS CORPORELS

(Somasophie)

La philothérapie offre des outils concrets pour contacter la sagesse de notre propre corps, souvent masquée par nos constructions mentales, nos blocages et nos blessures. 

Nous pourrons ainsi ...

 - Travailler sur nos 3 corps (corps-image, corps-outil et corps-propre)

- Pratiquer la seconde attention (proprioception et alteroception)

- Réguler et relacher nos énergies corporelles et émotionnelles

...

 
drap2.jpg

CONTACTEZ-MOI

06 10 99 89 34

  • Facebook
 

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle ?

 
 

06 10 99 89 34

Centre Arc-en-ciel
7 place Gustave Rivet
38000 GRENOBLE

  • Facebook

©2019 par Patrick Sorrel