pat-portrait-500x500.png

PATRICK SORREL

PHILOTHÉRAPEUTE


Jamais je n'ai cessé de me poser des questions philosophiques.

Et jamais je ne me suis contenté de réponses seulement théoriques.


Je veux du sens.


Et je veux que ce sens s'incarne dans ma vie !

 

UNE RESPIRATION PHILOSOPHIQUE ...

 
Photo_Noemie.JPG

Noémie

Patrick, à travers ta pleine présence et l’accompagnement au tambour tu as su créer un cadre suffisamment sécurisant pour que j’écoute ce qui venais à moi, sans crainte de tes jugements ou des miens. Quoi que j’exprime, j’ai senti que ça ne regardait que moi, que tu étais là pour m’ouvrir la voie et te tenir à mes coté en bon guide, ce qui était très soutenant, mais aussi que c’était à moi de faire le travail, en me laissant tout simplement aller. Je n’ai donc retenu ni mes fragilités, ni mes forces, je les ai au contraire accueillies, histoire de vraiment jouer le jeu pour lequel j’étais venue. Au regard de l’état de vulnérabilité dans lequel je me trouvais avant le soin, j’en ressors effectivement nettoyée et renforcée.

Un grand merci, ça continue d’œuvrer en moi et me soutient dans l’épreuve que je traverse !

bougie_edited.jpg

VOUS AVEZ DIT "PHILOTHÉRAPIE ?"

  • La philosophie est en quête de sens.

Son moteur est le désir, l'à venir.

  • La psychologie entend soigner les blessures de l'âme.

Son moteur est le passé, le cassé.

  • La philothérapie entend relier ces deux domaines : 

Elle se propose de trouver ou retrouver le sens qui jaillit à travers les blessures de l'âme.

Ceci afin de retrouver une authentique respiration philosophique, un vrai élan d'en-vie !

 
prairie-679014_1280_edited.jpg

UN JEU DE MOTS ?


Traditionnellement on entend la philosophie comme désir de sagesse (philo-sophia). Curiosité, soif de co-naissance.

C’est vrai, mais on peut aussi le lire à l’envers, et comprendre la philosophie comme la quête de la sagesse qui réside dans le désir.

Tout comme la psychosophie est la sagesse de l’âme (psycho-sophia), la philosophie serait la sagesse du désir !

Car rien ne peut se faire sans désir.

Le désir est à l'origine de notre vie, et il en donne la direction.

Il en est la couleur.

Tout comme la psychothérapie se propose de prendre soin de l'âme, la philothérapie se propose de prendre soin du désir et de le soigner, c'est-à-dire de redonner à la vie sa couleur, par la recherche de son sens.

 
drap2_edited_edited.jpg

EST-CE VRAIMENT UNE THÉRAPIE ?


Dans la Grèce Antique, le thérapeute ( dérivé de θεραπεύω, « servir, prendre soin de, soigner, traiter ») n'est pas forcément celui qui soigne. Avant cela, il est celui qui prend soin, c'est-à-dire qui veille à l'équilibre des besoins et des relations. Relations entre humains et Dieux (dans la religion), relations entre les différentes part d'un individu (dans la médecine).

Avant d'être réparatrice, la thérapie est donc préventive : le thérapeute est celui qui veille au bon équilibre, afin de ne pas avoir à soigner justement.

De ce point de vue, la philosophie est thérapeutique par excellence pour un Socrate : elle veille à maintenir un bon équilibre au niveau de nos pensées et croyances, afin d'éviter le déséquilibre provoqué par des convictions excessives ou intransigeantes.

Car nos croyances ne sont jamais désintéressées : elles répondent toujours à des besoins, plus ou moins visibles, plus ou moins connus du sujet. Mais parfois le besoin n'est plus là, et la croyance reste figée, paralysant le mouvement de la vie, qui est toujours évolution...

C'est ici que la philosophie peut et doit prendre soin de la personne. Car c'est ici que la maladie prend bien souvent son origine. Nous nous sommes construits sur ces croyances, esprit et corps. Nous en sommes le résultat. Mais tout peut encore changer, rien n'est jamais figé...

 

DES OUTILS ET DES PRINCIPES

constellation2.jpg
corps.jpg

LES OUTILS THÉORIQUES

(Psychosophie)

La philothérapie est une approche pragmatique : il n’est pas question de juger les croyances empruntées pour un temps ou pour toujours, mais de construire une sorte de généalogie des idées, avec une question toute simple : à quels besoins répondent-elles?


Et ceci dans les 3 directions temporelles …


Pourquoi les avons-nous mises en place (rencontre avec l'enfant blessé) ?


Nous servent-elles encore aujourd'hui (dialogue maïeutique) ?


Sont-elles compatibles avec ce que nous voulons devenir (cercle auto-restauratif) ?

...

LES OUTILS CORPORELS

(Somasophie)

La philothérapie offre des outils concrets pour contacter la sagesse de notre propre corps, souvent masquée par nos constructions mentales, nos blocages et nos blessures. 

Nous pourrons ainsi ...

 - Travailler sur nos 3 corps (corps-image, corps-outil et corps-propre)

- Pratiquer la seconde attention (proprioception et alteroception)

- Réguler et relacher nos énergies corporelles et émotionnelles

...

 
Capture d’écran 2020-12-07 210358.png

Vous souhaitez recevoir la prochaine newsletter ainsi que le livret gratuit ?


" La Respiration Holotropique : Du Rythme à la Profondeur" (27 pages)

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

 
 

Formulaire d'abonnement

Merci pour votre envoi !

ange ciel.jpg

LES OUTILS THÉORIQUES

Psychosophie

ou Comment contacter la sagesse de l'âme dans ses 3 directions...

 Pardonner le passé. Se pardonner à soi-même, pardonner à l’autre, de s’être fait vivre cela.

Éclairer le présent. Gagner en conscience, en lucidité, en enthousiasme. En lumière.

Éveiller l’à-venir. Faire des choix plus clairs, plus simples. Et s’ouvrir à de nouvelles possibilités, s’ouvrir à de l’in-connu.

 
bébé_edited.jpg

LA RENCONTRE AVEC L'ENFANT BLESSÉ

Pardonner le passé

Raconte moi ton enfance, et nous mettrons en scène les blessures qui ont ouvert des brèches ici et là dans ton intégrité physique et psychique.

Quel enfant étais-tu?

Quelles stratégies as-tu mis en place pour ne pas succomber à tes blessures?

Quelles parts as-tu mis de coté pour un temps?

Que projettes-tu sur ceux que tu aimes aujourd'hui?

Quelles parts de toi es-tu prêt à réintégrer aujourd'hui, ou alors à abandonner?

 
dialogue_edited.jpg

LE DIALOGUE MAÏEUTIQUE

Eclairer le présent

Pour Socrate , la maïeutique était l'art de faire accoucher les esprits.


Pour moi, c’est un questionnement philosophique bienveillant mais non complaisant, dans le but de mettre en lumière, par l’intermédiaire des concepts et des conceptions que nous utilisons, les besoins qui se cachent derrière nos croyances.

Sont-elles …


Efficaces (dans la satisfaction de nos besoins) ?


Économiques (dans l'énergie dépensée pour cela) ?


Esthétiques (dans la qualité de vie qu'elles engendrent) ?

 
conférence_edited.jpg

LE CERCLE AUTO-RESTAURATIF

Eveiller l'à-venir

Il s'agit d'imaginer d'autres stratégies, pour construire son avenir de manière réévolutive, et aborder les épreuves à venir avec confiance et courage.


Quel humain voulons nous être ?


Quel est notre idéal de soi ? Et notre soi réaliste ?


Que nous sommes nous prêt à mettre en place pour y parvenir ?


Quel deal pouvons-nous faire avec celui ou ceux que nous sommes aujourd'hui?


Construction de métaphores intégratives pour commencer à incarner ce que nous voulons devenir.

 
plogée.jpg

LES OUTILS CORPORELS

Somasophie,

ou Comment recontacter la sagesse du corps

Retrouver l'équilibre entre corps-image, corps-outil et corps-propre

Etre attentif aux micro-mouvements internes et externes, qui sont autant de signes et d'apprentissages

Réguler et faire circuler l'énergie émotionnelle qui traverse notre corps

 
vadim_stein_38_edited.jpg

LE TRAVAIL SUR LES 3 CORPS

  • Le corps-image (ou l'image que l'on s'est construit de son corps). C’est le corps qui semble le plus réel et qui est le plus fictif. Il est l’image  de ce que l’on croit être. C’est donc lui qu’il faut déconstruire pour mieux se co-naitre, pour retrouver le corps-propre.


  • Le corps-outil (ou le corps-machine, réseau d’habitudes acquises et d’automatismes fonctionnels). C’est un corps remarquablement performant dans la maitrise de la matière. Mais il néglige le sens. Sensation, signification, direction sont absents du corps-outil. Il est une machine de guerre.


  • Le corps-propre (les sensations internes ou externes que l'on a). Il est le plus difficile à retrouver, et pourtant il était là en premier. Tout part de lui, image et outil. Chacune de ses sensations contribue à construire l’image que l’on a de soi. Changer la sensation change l’image. Et il ne peut rien créer de performant sans obéir à une sensation interne. Le tireur d’élite le sait bien. Enfin, il est ce qui donne du sens à nos actions : seule la conscience connait(le)sens, et montre la direction.

Redonner à chacun sa pace dans l'économie du corps, afin de retrouver l'équi-libre.

 
ange ciel.jpg

LE TRAVAIL DE LA SECONDE ATTENTION

Pour retrouver le corps-propre derrière l’image et l’outil, il est bon de  tourner son attention vers les micro-mouvements corporels, la position du corps au repos et en mouvement, les points de contact, la circulation de l’énergie (chaud-froid), les blocages et les douleurs locales, signes des blessures engrammées dans le corps.


Deux direction sont à travailler en parallèle :

  • La proprioception, attention tournée vers l’intérieur, vers la profondeur, ce qui est le plus subtil en soi

  • L’altéroception, attention tournée vers l’extérieur, vers l’étrange, ce qui est le plus subtil en dehors de soi.


D’un aller-retour entre les deux mondes, peut naître une meilleure connaissance de la limite entre soi et l’autre.

 
volcan 2_edited.jpg

LES TECHNIQUES DE LIBÉRATION DE L'ÉNERGIE

Enfin, le travail somasophique passe par de nombreuses techniques et pratiques de régulation et de relâchement de l'énergie corporelle :


  • Mouvement créateur (que l’on peut aussi nommer danse intuitive, spontanée, libre).


  • Souffle cathartique : respiration profonde, ouverture à l’inconscient corporel, extériorisation de nœuds d’énergie émotionnelle.


  • Cri et chant (libération de mémoires, de blocages, appel des parents).


  • Théâtre familial, investissement et incarnation des différents rôles joués dans la famille.


  • Cercle autorestauratif, dialogue entre les parts de soi, recherche d’équilibre interne.

Faire circuler l'énergie, se laisser traverser par elle, s'appuyer sur elle pour s'élancer à nouveau.

 
drap2.jpg

CONTACTEZ-MOI

06 10 99 89 34

  • Facebook

Merci pour votre envoi !