LES OUTILS CORPORELS

Somasophie,

ou Comment recontacter la sagesse du corps

Retrouver l'équilibre entre corps-image, corps-outil et corps-propre

Etre attentif aux micro-mouvements internes et externes, qui sont autant de signes et d'apprentissages

Réguler et faire circuler l'énergie émotionnelle qui traverse notre corps

 

LE TRAVAIL SUR LES 3 CORPS

  • Le corps-image (ou l'image que l'on s'est construit de son corps). C’est le corps qui semble le plus réel et qui est le plus fictif. Il est l’image  de ce que l’on croit être. C’est donc lui qu’il faut déconstruire pour mieux se co-naitre, pour retrouver le corps-propre.


  • Le corps-outil (ou le corps-machine, réseau d’habitudes acquises et d’automatismes fonctionnels). C’est un corps remarquablement performant dans la maitrise de la matière. Mais il néglige le sens. Sensation, signification, direction sont absents du corps-outil. Il est une machine de guerre.


  • Le corps-propre (les sensations internes ou externes que l'on a). Il est le plus difficile à retrouver, et pourtant il était là en premier. Tout part de lui, image et outil. Chacune de ses sensations contribue à construire l’image que l’on a de soi. Changer la sensation change l’image. Et il ne peut rien créer de performant sans obéir à une sensation interne. Le tireur d’élite le sait bien. Enfin, il est ce qui donne du sens à nos actions : seule la conscience connait(le)sens, et montre la direction.

Redonner à chacun sa pace dans l'économie du corps, afin de retrouver l'équi-libre.

 

LE TRAVAIL DE LA SECONDE ATTENTION

Pour retrouver le corps-propre derrière l’image et l’outil, il est bon de  tourner son attention vers les micro-mouvements corporels, la position du corps au repos et en mouvement, les points de contact, la circulation de l’énergie (chaud-froid), les blocages et les douleurs locales, signes des blessures engrammées dans le corps.


Deux direction sont à travailler en parallèle :

  • La proprioception, attention tournée vers l’intérieur, vers la profondeur, ce qui est le plus subtil en soi

  • L’altéroception, attention tournée vers l’extérieur, vers l’étrange, ce qui est le plus subtil en dehors de soi.


D’un aller-retour entre les deux mondes, peut naître une meilleure connaissance de la limite entre soi et l’autre.

 

LES TECHNIQUES DE LIBÉRATION DE L'ÉNERGIE

Enfin, le travail somasophique passe par de nombreuses techniques et pratiques de régulation et de relâchement de l'énergie corporelle :


  • Mouvement créateur (que l’on peut aussi nommer danse intuitive, spontanée, libre).


  • Souffle cathartique : respiration profonde, ouverture à l’inconscient corporel, extériorisation de nœuds d’énergie émotionnelle.


  • Cri et chant (libération de mémoires, de blocages, appel des parents).


  • Théâtre familial, investissement et incarnation des différents rôles joués dans la famille.


  • Cercle autorestauratif, dialogue entre les parts de soi, recherche d’équilibre interne.

Faire circuler l'énergie, se laisser traverser par elle, s'appuyer sur elle pour s'élancer à nouveau.

 

06 10 99 89 34

Centre Arc-en-ciel
7 place Gustave Rivet
38000 GRENOBLE

©2019 par Patrick Sorrel